Pour qui prend-on les électeurs ?

By on décembre 11, 2013

Depuis quelques semaines, de nombreux travaux sont visibles dans notre ville : réfection de l’église, ravalement extérieur du marché, isolation du tennis club, réfection de la voirie, extension des massifs fleuris à certains endroits. De telles améliorations ne peuvent être que louables sauf qu’elles interviennent à quelques mois des  élections municipales et que l’on peut se poser légitimement la question d’une telle accumulation en cette fin de mandat électoral. 

Il semble que la Mairie actuelle souhaite mettre en valeur ses actions, lesquelles auraient pu avoir lieu bien avant. En six ans, n’y-a-t-il pas moyen de mettre en valeur la ville avant que ne se profilent les élections ? N’est-ce pas, d’une certaine façon, abuser le citoyen-contribuable, qui paie précisément ses impôts locaux pour que sa ville lui soit tous les jours pratique, agréable, salubre ? Ces impôts doivent-ils servir d’argument électoral de dernière minute ?

De nombreuses promesses…

Cette méthode ne satisfait malheureusement pas une grande majorité des habitants puisque certains quartiers, voire certains espaces, restent depuis trop longtemps négligés : les fleurs ne sont jamais aussi nombreuses dans les quartiers moins favorisés ou plus excentrés, et certains espaces restent désespérément en friche.

Dans le même temps, des terrains municipaux sont vendus aux promoteurs, en plein centre-ville, au détriment d’aménagements publics dont la promesse a été faite depuis plusieurs mandats (et toujours lors de campagnes électorales) comme par exemple un véritable Espace Culturel, à destination de tous.

Dans ce même centre-ville, celui qui s’aventure le long du grillage du centre de Loisirs André Normand, rue des écoles, peut en constater la vétusté et la dangerosité. La demande de son changement en a pourtant été faite depuis de nombreuses années.

…et aucun projet d’aménagement

pour la ville et ses habitants

On rénove des façades, comme on mettrait un vernis mais y-a-t-il un vrai projet d’aménagement pour la ville et ses habitants ? La Vague, centre nautique bienvenu, est financé pour partie par la CAVAM. On peut déplorer son tarif élevé pour les Soiséens, alors que ces derniers doivent souvent payer plus cher ailleurs pour profiter d’infrastructures inexistantes sur la commune (aller par exemple à la médiathèque d’Enghien ou d’Eaubonne).

Il ne manquerait plus qu’on nous annonce prochainement un chantier important comme par exemple un Espace Culturel, déjà promis en 1995, en 2001 et en 2008, pour compléter une gestion électoraliste de la commune aux dépens d’un véritable projet de développement de Soisy.

Réagissez à l'article

Un Commentaire

  1. JJ

    13 décembre 2013 at 0 h 59 min

    Cela s’appelle les travaux électoraux…lol

Répondre à JJ Annuler la réponse.